L’immobilier pour les nuls

Bon je ne vous fais pas le coup du grand retour puisqu’apparemment je n’arrive pas à m’y tenir ! Et Dieu sait pourtant que j’en écrit des billets de blog dans ma tête chaque soir, trop fatiguée pour me relever !

Ceux qui me suivent sur Facebook le savent, on est en pleine recherche d’appartement à acheter depuis la rentrée. On est tellement riches depuis que j’ai signé mon temps partiel en CDI qu’on fait les foufous, on cherche un T4 en ville, de préférence comme le nôtre en mieux dans la même rue mieux placé le tout dans notre budget (mouahahahahaha).

Donc vous m’excuserez mais j’étais perdue dans les méandres de photos moches du Bon Coin avec tête du proprio en bonus dans un coin du miroir de la salle de bain et les visites de souplex (oui oui duplex en sous-sol, true story), les rendez-vous d’agents immobiliers qui te plantent (quand c’est pas l’inverse j’avoue), ou le courtier qui te demande si l’appartement que tu as vu bénéficie des normes électriques NFC-15.100 « euh je sais pas mais y avait une chouette baignoire sur pieds et une terrasse pour les apéros ».

Bref, la recherche d’appartements et les visites c’est un boulot à plein temps, je traîne les filles après l’école et la crèche dans un appartement nouveau chaque soir et elles se prennent au jeu.

La grande essaie de négocier de garder les jouets et la déco de l’appartement et la petite teste la patience de l’agent en lui jetant sa tétine dessus. C’est toujours mieux que quand ma grande me dit « maman j’ai un secret à te dire je trouve ça moche » ou que la petite déchire méthodiquement les posters de la chambre de l’ado de la famille.

Mais à force on sait décrypter les annonces :

atypique = rez-de-chaussée ou souplex ou triplex avec une pièce par étage ou les 3 mon capitaine,

agence s’abstenir = particulier qui adore son appart et veut le revendre bien au-dessus des prix du marché,

charme de l’ancien : blindé de travaux et de peinture à refaire,

3 chambres = 2 chambres et un placard avec fenêtre mais on va pas faire les difficiles hein,

à rafraîchir au goût du jour = papier peint freaky (des CLOWNS) et cuisine en bois sombre, lunettes de toilettes en moumoutte,

idéalement situé = face à la gare, tiens bien ta vaisselle quand un train passe,

places à proximité = dans le trou du cul du monde

giphy

Et voici la chambre des parents !Renovation_Cave_1_G_bis

 

BREF, malgré tout j’adore ça et je m’invente plein de vies à chaque visite, j’adore et je déteste tout ce que je vois, et j’ai tellement hâte que je suis prête à dire oui à n’importe quoi (mais c’est pas grave les toilettes sur le palier si ? Mais quel bourgeois !)

A bientôt les gars !

 

Publicités

Ma journée sans (presque) crier

Une semaine de passée ici, à 3, le papa étant au travail. Une semaine d’irritation, d’énervements, de cris et de pleurs après un mois passé au grand air avec toujours un cousin ou un copain pour jouer. Habituées à la vie dehors pendant ce mois-là, la petite s’évertue à ramasser tout ce qui traîne par terre dans la rue. Et le bitume de la Canebière en août, c’est pas les plages de Noirmoutier. Habituée à scotcher ses cousins toujours partant pour jouer, la grande me scotche mais je suis bien moins réceptive pour jouer au papa et à la maman qu’eux. C’est que j’y joue toute la journée moi.

Bref, lassée de cette ambiance de m****, j’ai donc décidé hier de me lancer un défi : une journée entière sans crier ou m’énerver sur mes filles.

Pari réussi : c’est en bisounoursant qu’on devient bisounours, finalement. Ravies de me voir plus patiente et dispo, compréhensive aussi, elles s’adoucissent et c’est un joli cercle vertueux. Bon ça marche moins sur la petite, il faut avouer. Bien moins réceptive à la communication non-violente. Voire à la communication -_-

Disons que quand elle a décidé d’envoyer une poignée de riz par terre à la cuisine, que je crie ou pas elle s’en fiche et le fait de toute façon.

Ne pas crier donc.

photo

Tout comme quand elle s’acharne sur les longs cheveux de sa grande soeur en rigolant, pour la 67ème fois de la matinée,

Respirer.

Ou quand dans le bain elle vide consciencieusement toute l’eau sur le carrelage, quand elle ne jette pas à la tête de sa soeur ses jouets de bain,

Inspirer, expirer.

Je n’ai pas crié non plus quand comme chaque jour la grande à peine à table se met à hurler parce qu’elle a FAIM TOUT DE SUITE et que c’est brûlant,

ou qu’elle me colle et me suit de pièce en pièce, de meuble en meuble et que je lui marche littéralement dessus tellement elle est collée-serrée.

Ne pas s’énerver.

Bref, pari réussi oui.

Bon.

Enfin avec les enfants.

Ca compte les cris sur le pauvre amoureux, le soir, pour évacuer ?

giphy

TU POUVAIS PAS RENTRER PLUS TOT POUR UNE FOIS JE VOULAIS ALLER ACHETER LES FOURNITURES TOUTE SEULE CEST TROP GALERE LA JOURNEE. TU PEUX LACHER TON PORTABLE DE BOULOT 2 SECONDES S’IL TE PLAIT ? MAIS T’AS PRIS TOUTE L’EAU CHAUDE ENCORE ? POURQUOI T’AS PRIS DU PAIN JE T’AI DIT QUE J’EN ACHETAIS. SYMPA DE PASSER UNE DEMI HEURE AUX TOILETTES AVEC TON IPAD ALORS QU’ON TE VOIT PAS DE LA JOURNEE !

Voilà,

Promis, demain je tente la journée sans crier, sur personne (dommage que je n’ai plus de chat) !

Vous me suivez ?