Perdue en pleine mer

Coucou Mamie, tu m’entends ? Tu sais je pense encore à toi tous les soirs, mais je ne pleure plus à chaque fois maintenant. Enfin, j’essaie de ne pas trop penser à toi, tu m’en veux pas hein ?

Tu sais tu serais contente, je ne suis plus blonde, tu trouvais ça fade vu que je suis « pâlichonne », tu me trouverais jolie aujourd’hui. Enfin, encore plus jolie. Par contre je ne mets toujours pas trop de robes.

Ce qui me rend triste, mais vraiment triste, c’est que tu n’as jamais vue ma toute petite fille. Un an et demi que tu n’es plus là. Ca me parait dingue, elle prend tellement de place aujourd’hui, et toi tu n’as même pas attendu, tu es partie avant qu’elle naisse. Tu m’as juste soufflé à l’oreille quand tu ne pouvais même plus parler ni ouvrir les yeux que tu étais « contente que ça soit encore une fille ». Et puis juste après tu as demandé à l’amour de ta vie si tu allais revoir la mer un jour, mais ça je ne veux pas trop  y penser.

L’autre jour j’ai fait un grand ménage de printemps, j’ai trié plein de trucs, j’adore faire ça. Et puis je suis tombée sur un collier de perles en toc qui t’appartenait. Mais je l’ai jeté, tu m’en veux pas hein ? Tu sais, tout me parle de toi, tout le temps et partout. Les odeurs, les intonations dans la voix de ma mère, mes expressions, ma chemise de nuit que tu portais à la fin. Ca parait glauque ? Non, moi j’adore, elle est tellement vivante cette chemise de nuit.

Donc je disais, tout me parle de toi, mais ces perles pas du tout. Elles sont figées, vieilles, moches. Tout l’inverse de toi, ça ne sert à rien un souvenir comme ça. Je préfère tout garder dans ma tête, comme ça tu n’es qu’à moi. C’est égoïste peut-être. Avec ses perles j’aurai sans doute pu parler de toi à mes filles. Mais je n’ai pas besoin de ça.

Tu sais mamie, depuis que tu es partie j’ai un peu moins peur de la mort. Enfin pas vraiment, en fait, ça serait joli de dire ça, mais en y réfléchissant vraiment ça me terrifie toujours autant. Mais je ne veux pas trop y penser non plus.

Tu sais hier j’ai pris le bateau, un mistral de dingue, des creux énormes, ça tanguait, ça t’aurait plu je pense. J’espère que tu vois la mer, là où tu es, tous les jours.

photo (1)

Publicités

8 réflexions sur “Perdue en pleine mer

  1. Rho la la…. j aurai pu l ecrire ça … elle ne l a pas connu non plus ma toute petite dernière. … et j en suis bien triste. .. ma mamie me manque aussi… moi c est sa jolie bague de fiançailles que j ai gardé, je l ai toujours connu avec…. moi j espére qu elle voit tous ses petits enfants de là où elle est ! Très joli texte en tout cas !

    J'aime

  2. Ton texte est magnifique !! C’est fou tout l’amour qui se dégage de chaque ligne !!
    J’ai eu un sacré pincement au coeur et quelque part ça me « manque » un peu car je n’ai pas du tout connu mes grands-parents (qui vivaient à plusieurs milliers de kms de nous). Mais bon, on s’y fait 😉
    Bises

    J'aime

  3. Pingback: Little Miss Burn-Out | littlemissbaby

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s